Vous voulez faire estimer votre bien ? Appelez nous au 01 70 08 70 13

Actualités et blog

Un mini-Wimbledon s’installe à Deauville !

21 avril 2016 dans Blog, Deauville

Cela manquait à ce joyau de la côte normande : un tennis-club flambant neuf fera son apparition dès le 1er juin avec une offre bien particulière qui devrait plaire autant aux amateurs locaux qu’aux touristes de passage !

En effet le Tennis Lawn Club, doté de pas moins de 14 courts, présente une particularité à part entière : les revêtements seront en gazon, comme dans le célèbre stade de Wimbledon, un passage incontournable du Grand Chelem.

ILLUSTRATION_GAZON_130609

« Mais notre spécificité, au-delà de la surface, est surtout de proposer une offre ouverte à tous, explique Grégory Brussot. Il n’y a pas besoin d’être adhérent pour venir jouer. Nous souhaitons vraiment que notre club-house devienne aussi un centre d’affaires. Les propositions classiques d’un club seraient insuffisantes. » Une belle initiative qui devrait séduire de nombreuses personnes…

Bruno Benveniste

Les taux négatifs possibles en France ?

20 avril 2016 dans Blog, Economie

Le taux révisable est très peu pratiqué dans l’Hexagone, bien que certains craignent son retour.En mars dernier, il représentait ainsi 0,4% de la production de crédits, selon  Crédit Logement/CSA. Et dans les meilleurs années, il a rarement dépassé les 20%, vers 2005.

les-taux-négatifs-300x200

« Ensuite, les banques françaises sont beaucoup plus prévoyantes que leurs homologues européennes, leurs taux variables étant capés à la hausse comme à la baisse. Et même si des dérapages sont possibles, les établissements bancaires s’en aperçoivent rapidement, » explique PAP.

Quant au courtier Vousfinancer.com, il rapporte qu’une banque vient de supprimer un taux variable risqué, fixé à 0,85% sur 10 ans, avec une marge de +1/-1%. Les banques qui peuvent, quoi qu’il en soit, compter sur notre code civil pour protéger leurs intérêts. Ce dernier oblige en effet l’emprunteur à rembourser au moins l’intégralité du capital emprunté…

Bruno Benveniste

Les banques s’engagent à de nouvelles obligations concernant les crédits

18 avril 2016 dans Blog, Economie

Devant des taux historiquement bas, les banques vont devoir encadrer plus encore les allocations de crédit, en terme de conseil mais aussi d’évaluation immobilière. Selon le cabinet Cofaris interrogé par PAP, « les nouvelles mesures de la Directive Crédit visent à créer un marché du crédit hypothécaire à l’échelle de l’Union européenne et mettre en place les conditions d’une meilleure information et protection des consommateurs ». Au delà de la solvabilité de l’emprunteur, le prêteur est tenu d’un devoir de mise en garde. « Il s’agit donc d’un texte symbolique de l’après-crise des subprimes qui s’inscrit dans une nouvelle approche de l’octroi du prêt ».

images

« Aujourd’hui, le banquier a évidemment un devoir de conseil envers son client. Mais en matière d’évaluation immobilière, il dispose d’une grande marge de manœuvre  », rajoute le cabinet Cofaris. « Soumettre l’évaluation à des normes strictes va notamment permettre aux organismes financiers de réduire au maximum leur risque », poursuit le directeur : « Déterminer la valeur hypothécaire et calculer le ratio LoanToValue (ratio de risque correspondant au rapport entre l’endettement et la valeur marché du bien) va devenir indispensable pour apprécier le risque bancaire dans le cadre d’un financement.« 

Le décret destiné à transposer la directive dans le droit français va justement professionnaliser le métier. « L’évalueur devra alors être dûment qualifié, justifier chaque année de 20 heures de formation, s’appuyer sur des normes internationales, être affilié à une organisation professionnelle signataire de la Charte de l’expertise en évaluation immobilière et, évidemment, s’engager à respecter cette charte…« 

Bruno Benveniste

La Loi Alur bientôt étendue à toute la région parisienne ?

10 avril 2016 dans Actualité, Economie

C’était l’un des effets secondaires inattendus de la Loi Alur, qui régit désormais l’encadrement des loyers à Paris intramuros : l’agglomération parisienne, et en particulier la proche banlieue, devenait parfois plus coûteuse que les arrondissements les moins chers de Paris !

L’agglomération parisienne consiste, selon l’Insee, en Paris ainsi que les trois départements attenants  que sont les Hauts-de-Seine, la Seine-St-Denis et le Val-de-Marne. Il faut y ajouter une partie des départements de grande couronne (288 communes sur 1 157), soit 10,5 millions d’habitants, près de 90% de ceux de la région Ile-de-France.

Cet agrément, qui prend six semaines à être obtenu, permettra de procéder à une collecte de données sur ce périmètre, auprès des bailleurs et des professionnels selon le ministère. Environ deux ans de données fiables sont nécessaires avant la mise en place, comme à Paris depuis le 1er août, de l’encadrement des loyers.

Bruno Benveniste

alur

 

L’ancien explose dans les ventes !

5 avril 2016 dans Blog, Economie

29%, c’est le chiffre record de la hausse de l’ancien en Ile de France sur l’année 2015 ! C’est la chambre des notaires qui vient en effet de confirmer ce chiffre étonnant. Côté chiffre, on compte en effet 35 940 logements de vendus, un bond qui s’explique par de nombreux facteurs, après une année 2014 sinistrée…

Et comme toujours, c’est Paris qui arrive en pôle position du marché, avec pas moins de 36% de progression, tandis que le marché de la grande couronne est à la traîne à 22%. La petite couronne, elle, est dans la moyenne supérieure, avec 33% de plus côté transactions.

Les prix, par contre, n’ont pas accompagné ce décollage incroyable, puisqu’on note une stabilité sur Paris et sa région (Paris affiche 8 000€/m2)…

Bruno Benveniste

vue-panoramique-de-paris-avec-la-tour-eiffel-et-la-tour-montparnasse-en-arriere-plan-immobilier-immobilier-anciens-appartement-location

Marché de l’immobilier de luxe en France : le temps est au beau fixe !

4 avril 2016 dans Actualité

Selon BFMTV, le secteur s’est très bien porté contrairement aux résultats des 3 dernières années pendant le premier trimestre 2016. Depuis 2015, en effet, l’immobilier de prestige profite de la volatilité des marchés financiers, de la forte baisse des taux d’intérêt et des prix, sans parler des investisseurs qui reviennent en masse réanimer le marché…

Ce marché est à la fois un marché de plaisir et d’investissement, avec des investisseurs avisés qui n’hésitent pas à aller également à l’étranger. Le plaisir est réservé aux pieds à terre dans le pays des acheteurs, tandis que l’investissement avisé peut se faire en stations balnéaires ou à l’étranger. La bonne nouvelle 2016 est que les années noires semblent bien loin, prenant la suite de l’Angleterre ou des USA qui avaient fort bien rebondi après la crise des subprimes.

Manoir_normand_a_vendre_76_Normandie_Dieppe_Pourville_Cote_Albatre__4293_(10)

Avec des taux d’intérêt bas, un euro bas face au dollar, la France est devenu leader lors de ce premier trimestre 2016 : le début d’année est même incroyable, selon BFM, aussi bien sur la Normandie, Paris ou la Riviera. 2015 a marqué un plancher de rebond, après une grosse baisse de prix, et 2016 est l’année du rebond, avec en plus des taux d’intérêts qui baissent : conserver de l’argent coûte de l’argent ! « Si on n’achète pas en 2016, on loupe le cycle de hausse », conclut la chaîne d’information.

Bruno Benveniste

Trouville décroche son Festival du film !

1 avril 2016 dans Blog, Deauville

Alors que Deauville, la magnifique, a toujours été l’un des rendez-vous du septième art, notamment grâce à son Festival du Film Américain qui a lieu chaque mois de septembre depuis plus de quatre décennies, un nouveau festival, lancé par le producteur et présentateur Karl Zéro s’installera au début de l’été à Trouville.

C’est le dynamisme de la petite soeur de Deauville, qui regorge de demeures de grande qualité, qui a plus aux organisateurs du Festival. Avec, à la clé, un concept simple : « Sept films inédits vont ainsi être présentés au public par leurs réalisateurs et/ou acteurs. C’est par cette première sélection que seront décernés le Grand Prix du Film Culte de l’Année 2016 et le Prix « Aldo Maccione » du Meilleur Réalisateur. Dans le cadre de la rétrospective, ce sont trente films qui seront projetés. Comédie, science-fiction, action ou même films d’animation seront au programme, avec deux prix au final : celui du jury et celui du public. »

Les projections auront lieu dans les grands salons du Casino Barrière de Trouville, du 16 au 19 juin  2016 !

Bruno Benveniste

trouville-va-feter-le-film-culte-du-16-au-19-juin

Les SCPI chouchoutes des Français

30 mars 2016 dans Blog, Economie

En 2015, les SCPI ont atteint un niveau record de collecte: 5 Mds € (brut). Le classement édité par Primaliance révèle que les trois premières : Rivoli Avenir Patrimoine (403,56m€), PF02 (360,64m€) et Primopierre (323,74m€) ont engrangé à elles seules 1,09 md € soit près de 22% de la collecte brute totale. Ce pourcentage grimpe à 55% (2,78mds €) si l’on retient les dix premières SCPI.

scpi

Concernant la sectorisation géographique Paris et sa région sont généralement favorisés. Mais certaines SCPI se distinguent par le poids important représenté par leurs acquisitions à l’étranger. Par exemple, Corum Conviction (Corum AM, 7ème – 268€) affiche une exposition européenne de 68% quand celle d’Immorente (Sofidy, 6ème- 270,44 m€) dépasse 13%.

De son côté, la province est surtout présente chez PF02 (Périal, 2ème- 360,64 m€) et Notapierre (Unofi, 10ème- 199,49 m€) avec une pondération régionale respective de 50% et 46%.

Bruno Benveniste

Prêt à Taux Zéro : comment ça marche ?

29 mars 2016 dans Blog, Economie

D’après une étude révélée ce matin, plus de 30% des acquéreurs de biens immobiliers ne savent pas s’ils sont éligibles ou non au Prêt à Taux Zéro (ou PTZ). Le PTZ, c’est quoi ? Tout simplement un prêt immobilier « pouvant être contracté pour financer l’achat ou la construction d’un premier bien immobilier au titre de la résidence principale. Un ménage qui n’a pas été propriétaire de sa résidence principale durant les deux dernières années est à nouveau éligible. Sans frais de dossier ni intérêts, ce prêt ne permet pas à lui seul l’acquisition d’un logement et doit être associé à un prêt immobilier principal avec éventuellement un apport personnel du primo accédant. Il est accordé par des banques ayant signé une convention avec l’État et la société de gestion du dispositif. »

Le PTZ dépend du lieu d’achat — »L’obtention du PTZ, ainsi que son montant et ses modalités de remboursement, dépendent du montant de l’opération, du nombre de personnes composant le ménage, des ressources du ménage et de la tension de la zone où se situe l’achat immobilier à financer (de A à C). Plus la zone où est situé le logement est tendue, plus les plafonds de ressources pour bénéficier du PTZ sont élevés et plus le montant du prêt est élevé.« — et bien sûr des revenus du ménage : « l’emprunteur ne doit pas dépasser un certain plafond de revenus qui varie selon la zone et la composition du foyer. Par exemple, la limite pour une personne seule est de 37.000 euros en zone A (Paris) tandis qu’elle sera de 24 000 euros en zone C (zones rurales). Pour un ménage de 4 personnes, ces plafonds sont doublés. »

Capture d’écran 2016-03-29 à 22.52.25

Le montant maximal est calculé en appliquant un pourcentage de 40% au coût maximal de l’opération toutes taxes comprises, dans la limite d’un plafond. Ce coût comprend le coût de la construction ou de l’achat et les honoraires de négociation. Les frais d’acte notarié et les droits d’enregistrement ne sont pas inclus. Quant à la durée du prêt, elle dépend de « la tranche dans laquelle se situe le quotient familial de l’emprunteur. Dans la première tranche, la durée du prêt atteint 25 ans avec un différé total pendant 15 ans. Pour la deuxième tranche, le différé reste possible à 100% pendant 10 ans (pour une durée de 22 ans au total). Dans la troisième tranche, le différé passe à 5 ans pour une durée de prêt de 20 ans. »

Bruno Benveniste

Baromètre des prix de l’immobilier neuf : Paris, plus gros perdant

24 mars 2016 dans Actualité, Economie

D’après le site « Trouver un Logement Neuf.com », qui vient de révéler le nouveau baromètre des prix de l’immobilier neuf, la baisse des prix la plus forte en trois ans toucher… Paris : le prix moyen d’un appartement neuf de trois-pièces, surface de référence dans ce baromètre, a fortement diminué dans la capitale en trois ans. Entre mars 2013 et mars 2016, un T3 coûte en moyenne 96 000 € de moins dans la capitale. Les propriétés d’exception, elles, sont moins touchées par ce phénomène.

Même s’il s’agit de la plus forte correction de ce top 10, Paris reste bien sûr la grande ville la plus chère de France. Le prix d’un trois-pièces, 653 000 €, y est trois fois plus cher qu’à Marseille, pourtant 2ème plus grande ville de France. Si en trois ans, le podium des grandes villes les plus chères reste identique, Paris devant Nice et Lyon, les écarts sont moindres en tête du classement puisque Nice et Lyon enregistrent les plus fortes hausses de prix de ce top 10. Il faut compter 16 000 € de plus pour s’offrir un trois-pièces sur la Côte d’Azur, quand dans la capitale des Gaules, le budget moyen pour un T3 a grimpé de 25 000 € !

-le-barometre-des-prix-de-limmobilier-neuf

Bruno Benveniste

 

© Copyright PNT Immo 2016