Vous voulez faire estimer votre bien ? Appelez nous au 01 70 08 70 13

Economie

Crédit immobilier : vers la fin des taux fixes ?

18 mars 2016 dans Blog, Economie

L’inquiétude actuelle des banques est précise : lorsque la BCE aura fini de « faire tourner la planche à billets », les emprunts immobiliers à taux fixes pourraient bien disparaitre, à profit des emprunts à taux variables…

En effet, le Haut Conseil de Stabilité Financière a récemment estimé que les taux fixes proposés par les banques sont bien trop bas pour durer plus longtemps, et que les risques pris par ces établissements financiers sont bien trop importants, afin de gagner de plus en plus de clients.

La Vie Immo souligne une étrange tendance : « Selon le courtier Meilleurtaux, 75% des banques proposent aujourd’hui des taux inférieurs à 2,10%. Il y a un an, elles n’étaient que 20% à proposer des niveaux aussi bas! […] D’où cette idée des régulateurs: obliger les banques à mettre plus de capitaux en réserve. Elles seront alors obligées, soit de lever le pied, soit de proposer des taux variables. Un bon moyen pour transférer le risque aux emprunteurs. Mais aussi un véritable choc culturel, dans un pays comme la France où le taux fixe est devenu la norme. » Cela pourrait en tout cas être une révolution à laquelle les acheteurs ne sont pas encore prêts…

Bruno Benveniste

House made of money on a reflection surface

House made of money on a reflection surface

Le CITE désormais compatible avec l’Eco-Prêt à taux zéro

15 mars 2016 dans Blog, Economie

Dans le cadre de sa promotion de l’immobilier à faible consommation d’énergie, la Ministre de l’Environnement Ségolène Royal a annoncé que le CITE (Crédit Impôt Transition Energie), qui offre un allègement fiscal de 30% pour travaux de rénovation énergétique dans sa résidence principale, serait désormais compatible avec l’Eco-Prêt à taux zéro.

Ce cumul, qui était auparavant soumis à des contraintes très astreignantes, est donc désormais proposé à tous. Comme le rappelle le Nouvel Observateur, « le CITE prévoit un allègement fiscal de 30% pour des travaux de rénovation énergétique dans la résidence principale ou pour l’acquisition d’équipements permettant des économies d’énergie (chaudières à haute performance énergétique, appareils de régulation de chauffage, etc.). Applicable depuis le 1er septembre 2014, il avait été reconduit pour un an en 2016. L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet quant à lui de financer des travaux destinés à réduire la consommation énergétique du logement. » Une bonne nouvelle pour l’année 2016, et l’occasion, peut-être, d’entamer de grands travaux qui vont en ce sens…

1428401639-158576f5dbb0fc0c825bd36393d7761c

Taux immobiliers : toujours plus bas !

14 mars 2016 dans Blog, Economie

Afin de motiver la croissance, la Banque Centrale Européenne a une fois de plus oeuvré pour faire baisser les taux d’emprunts immobiliers en France. Les banques se demandent donc si les taux ne vont pas percer le plancher historique qui datait d’un an exactement, en mars 2015.

Comme le rapporte PAP, « Les banques se sont fixé des objectifs commerciaux élevés pour 2016. Elles se livrent à une vive concurrence sur les taux immobiliers pour séduire de nouveaux clients. La baisse des taux de la BCE leur donne les moyens d’appliquer cette politique commerciale agressive à moindres frais. Résultat : dans les prochaines semaines, le taux moyen sur vingt ans pourrait descendre à 1,80%, les meilleurs dossiers pouvant décrocher du 1,20%. »

510608_1

Cette nouvelle baisse pourrait donc contribuer à continuer à doper le marché de l’achat, alors qu’à Paris, le neuf a déjà bondi de 18% pendant 2015, par rapport à l’année précédente…

Taux immo au 10/03/2016 (brut, sans assurance ni frais)

Moyenne Minimum Maximum
 10 ans  1,70 %  1,00 %  2,55%
 15 ans  1,90 %  1,35 %  2,75 %
 20 ans  2,15 %  1,51 %  3,10 %
 25 ans  2,40 %  1,76 %  3,45 %

Bruno Benveniste

Réforme des notaires : ça fait pschiiiit…

11 mars 2016 dans Blog, Economie

On se souvient tous du bon mot de Jacques Chirac, affirmant qu’une affaire avait fait « pschiiit ». On pourrait bien appliquer ce terme à la réforme des tarifs des notaires : beaucoup de bruit pour rien. En effet, ces tarifs risques fort de ne baisser que dans des situations exceptionnelles, ou pour des transactions de faible volume. Et cela ne compensera donc pas la hausse marquée de la taxation.

PHOTO CLAUDE PRIGENT/ LE TELEGRAMME. MORLAIX (29) : Plaque de notaire .

Le gouvernement a beau marteler que les tarifs vont baisser, et ce depuis le passage de Montebourg au ministère de l’économie, la réalité de ces baisses devrait frôler les… 2%, en moyenne. Capital explique bien la situation : « Pour une vente immobilière, les émoluments des notaires sont calculés selon un barème proportionnel, fixé en fonction du montant de la transaction : 4% jusqu’à 6.500 euros, puis 1,65% pour la part située entre 6.500 et 17.000 euros, 1,1% entre 17.000 et 60.000 et enfin 0,825% au-delà. Ce à quoi s’ajoutent divers frais fixes pour les formalités. […] La loi va bien faire baisser, parfois sensiblement, les frais ponctionnés par les notaires pour les petites transactions. Le décret prévoit en effet de limiter à 10% de la valeur du bien les sommes touchées par les notaires, avec un minimum de 90 euros. Or pour les opérations type vente de garage ou de cave, les frais fixes peuvent actuellement faire grimper le montant des honoraires de notaires bien au-delà. »

En parallèle, la taxation a avancé bien plus fortement : depuis 2014, les droits de mutation prélévés ont augmenté de 18%, passant de 3,8% à 4,5%… Comme les départements gèrent désormais ces taxes, à part dans cinq d’entre eux, la facture finit par être douloureuse…

Bruno Benveniste

Des médiateurs gratuits pour les litiges immobiliers

8 mars 2016 dans Actualité, Economie

A chaque nouvelle année, son lot de lois plus au moins pertinentes ou coercitives. Ce 1er janvier 2016 est donc entrée en vigueur une disposition européenne votée trois années plus tôt. Désormais, tout acteur de l’immobilier doit proposer un médiateur en cas de conflit en terme de gestion locative, de transaction immobilière, etc.

Point très important : ce service doit être à la fois indépendant et gratuit pour les personnes qui s’estiment défavorisés, et il est imposé à tous les secteurs de la consommation. Pour le moment, le secteur immobilier y va doucement mais propose déjà plusieurs médiateurs officiels que vous pourrez consulter en toute indépendance :

– La médiation de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI, 500 adhérents en France).
– La médiation du réseau Orpi (1250 agences en France).

Bruno Benveniste

listing_photo622_11706705821358409441

Ancien : faites attention aux accidents électriques…

7 mars 2016 dans Actualité, Ecologie, Economie

Avec son parc immobilier majoritairement constitué de constructions anciennes, la France est aux premières loges de l’insécurité électrique, comme le souligne un récent rapport de l’Observatoire National de la Sécurité Electrique.

En effet, selon les études menées par l’ONSE, plus d’un quart des incendies seraient causés par des dysfonctionnements électriques dans l’hexagone. Un chiffre bien plus élevé qu’aux USA (seulement 6%)… Il faut dire qu’un tiers des logements date d’avant 1949 (incluant ainsi les constructions d’après-guerre, nombreuses) que 90% ont plus de 15 ans !

Lorsque vous achetez un bien, soyez donc particulièrement attentif à la sécurité électrique et aux installations qui sont proposées. Sans compter qu’une vieille installation entraine souvent une surconsommation… Le coût annuel dépasse désormais largement le milliard d’euros, et ce uniquement à cause des incendies d’origine électrique.

Bruno Benveniste

incendie-electrique

Loueurs de meublés : Bercy va vous rendre la vie plus compliquée

3 mars 2016 dans Blog, Défiscalisation, Economie

Vous louez actuellement des meublés ? La récréation est finie, semblent dire les bruits qui courent dans les couloirs de Bercy, au Ministère de la Finance. En effet, une réforme concernant les régimes fiscaux des loueurs de meublés est en cours.

En effet, le régime fiscal au réel pour ceux qui tirent un revenu foncier inférieur à 32 900€ par an, régime qui s’apparente à un « loueur de meublé non professionnel » ne pourrait plus bénéficier des mêmes abattements en terme de travaux réalisés dans le logement loué meublé ou apport de nouveaux meubles.

meuble-tv-en-chene-design

L’astuce pour faire payer plus les propriétaires reviendrait ainsi à incorporer ces abattements passés (amortissements, travaux, etc.) lors de la vente éventuelle du logement, augmentant ainsi le prix sur lequel le propriétaire sera taxé. Selon Capital, « un bailleur encaissant 14000 euros de loyers par an serait alors imposé sur 9800 euros de revenus fonciers, au lieu de 7000, soit un impôt de 2940 euros au lieu de 2100, pour une tranche marginale de 30 %. »

Bruno Benveniste

Prix de l’immobilier : toujours plus loin, toujours plus haut !

10 décembre 2015 dans Actualité, Economie

Selon nos confrères du Monde, les prix de l’immobilier vont toujours de plus en plus haut ! C’est une étude des Notaires de France qui confirme cette tendance à long terme qui ne touche pas que Paris, bien au contraire !

Capture d’écran 2015-12-11 à 10.24.36

Capture d’écran 2015-12-11 à 10.30.58

Vente immobilière : de plus en plus vite !

9 décembre 2015 dans Actualité, Economie

La liquidité du marché immobilier hexagonal semble revenir en force. Alors que les délais de vente moyens de l’année 2014 étaient montés à environ 3 mois pour un bien immobilier, il semblerait que l’ouverture du marché et les mesures fiscales aient permis d’accélérer la fluidité du marché.

Selon nos confrères d’Europe 1, le délai serait désormais passé à deux mois environ, soit un mois plus rapide que l’année précédente ! Et, cerise sur le gâteau, confirme la radio, cela se ressent sur les prix : « Plus on vend vite, moins on est obligé de baisser les prix. Il y a en ce moment moins de 5% d’écart entre le prix de vente et le prix d’achat définitif. »

Immobilier-les-delais-de-vente-de-plus-en-plus-courts

crédit : AFP

Vers une hausse de l’immobilier en France ?

2 décembre 2015 dans Actualité, Economie

Etonnant en ces temps frileux en terme d’investissements : nos confrères du magazine Challenges révèlent qu’une récente étude montre que 28% des Français parient sur un marché immobilier à la hausse en 2016 (contre 23% qui pensent le contraire, et 49% qui misent sur un statu quo).

Même si les prix ont baissé de 1,5% sur une année, le troisième trimestre a amené le retour d’une légère hausse des prix, et surtout une fluidité du marché très importante avec plus de 750 000 transactions —un record depuis 2012. L’avenir pourrait donc bien être plus vert qu’on ne le pense…

dgae.-lagent-immobilier1

© Copyright PNT Immo 2016